Accueil » Économie » Budget

Budget

2018 : le budget de la maturité, mise en oeuvre des projets phares de la mandature

Une gestion saine et rigoureuse des finances de la commune.

Le budget, voté le 11 avril 2018, permet de concrétiser les projets structurants initiés par la municipalité au regard de la situation financière saine qui permet, sans aucun doute, de faire face à l’engagement des dépenses sans hypothéquer l’avenir. Tous les indicateurs sont passés au vert, notamment la capacité d’épargne (1,3 M€ en 2017) qui se situe à un niveau supérieur à celui qui prévalait avant la baisse des dotations de l’État. Le graphique ci-dessous met en avant l’évolution de l’excédent brut courant (produits diminués des charges de fonctionnement après déduction du remboursement des emprunts) depuis 2012, qui met en avant l’augmentation de la capacité d’épargne de la commune.

Diminution des dépenses de fonctionnement

La gestion rigoureuse des deniers publics de la commune a permis la diminution des dépenses de fonctionnement : les efforts portent aussi bien sur la masse salariale que sur les charges à caractère général. Ce qui s’explique par :

  • la volonté de parvenir à maîtriser les coûts (prospective financière) ;
  • la renégociation des contrats en cours (téléphonie, gaz…) ;
  • la sensibilisation du personnel (affranchissement, utilisation des copieurs…).

À titre d’exemple , les dépenses liées aux fournitures administratives sont passées de 33 974 ,24 € en 2015 à 11 591,58 € en 2017.
Plus globalement, les dépenses de fonctionnement ont diminué de 388 913,47 € entre l’exercice 2014 et 2017.

Quant aux dépenses de personnel, elles représentent plus de la moitié du budget de fonctionnement, notamment du fait de la spécialisation des agents qui réalisent de nombreux travaux en régie. Dans ce contexte, les départs à la retraite ne sont pas systématiquement remplacés. La municipalité privilégie l’optimisation des services par la réorganisation des équipes. En outre, dans un contexte d’évolution des collectivités territoriales, la commune anticipe l’avenir en travaillant sur la mutualisation de certains services avec la communauté de communes, notamment la création d’un service commun en informatique. Ce travail va se poursuivre en matière de ressources humaines. Afin de répondre aux enjeux et défis de demain mais aussi dans un souci de réduction des coûts, la municipalité souhaite élargir les mutualisations dans bien d’autres domaines avec l’ensemble des communes du Cap Sizun.

 Recettes de fonctionnement

Malgré le contexte de baisse des dotations, les recettes de fonctionnement pour 2018 sont quasiment compensées par la hausse de la dotation de solidarité rurale et dotation nationale de péréquation. Les principales recettes de fonctionnement sont les suivantes :

  • Impôts et taxes : 2 724 068 €
  • Dotations, subventions et participations : 1 592 410 € (dotation de l’État)
  • Produits des services (cantine, garderie, crèche, Menez Dregan et prestations du pôle ADS) : 184 800 €

La taxe d’habitation représente environ 55% à elle seule des recettes fiscales. Le contribuable éligible bénéficiera d’un dégrèvement à hauteur de 30% en 2018, 65% en 2019 et 100% en 2020. L’État s’est engagé à compenser la recette. Ce qui constituera une mesure neutre sur le budget de la commune jusqu’en 2020.

Les investissements pour l'année 2018

Compte tenu du constat réalisé, le budget 2018 peut poursuivre la mise en oeuvre de la fiche de route tracée dans le projet communal, sans peser sur le niveau de la fiscalité locale. Engagement fort auprès des Plouhinécois, les taux d’imposition ne seront pas augmentés mais maintenus jusqu’à la fin de la mandature. Est donc prévu un programme d’investissement ambitieux
de près de 3,5 M€. Il prend en compte les dépenses liées au pôle intergénérationnel culturel et sportif. La dépense sera engagée de manière progressive et financée d’abord par la recherche de subventions auprès des partenaires institutionnels et financiers, ce qui est devenu une habitude pour l’équipe municipale; ensuite par l’épargne dégagée par le budget de la commune dont l’autofinancement reste supérieur à 1 M€; et enfin, par le recours à l’emprunt pour le reliquat dont le montant sera fixé en fonction de la rentrée des subventions.

Pour plus d'informations sur le budget : permanence d'Alain FLOC'H en mairie le vendredi de 10h à 12h.